Vous êtes dans : Accueil > Établissement > Un peu d’histoire > La construction de l' "asile" de Maison Blanche

La construction de l' "asile" de Maison Blanche

Les bâtiments de l'hôpital de Maison Blanche ont subi plusieurs transformations ou adjonctions depuis 1899.

Le 5 juillet 1900, date d'ouverture de l' "asile", dont la vocation était d'accueillir uniquement des personnes de sexe féminin, l'établissement comprenait :

Au cours des premières années du XXème siècle, l'asile comptait 630 hospitalisées et l'effectif du personnel était de 144 agents.

En 1909, 16 pavillons furent ajoutés. Le nombre de malades était de 1 200, celui du personnel de 321.

Après la guerre de 1914-1918, la population de l'asile augmentant sans cesse, la construction d'un pavillon pour aliénées tuberculeuses et d'une nouvelle section d'hospitalisation, fut envisagée.

Edifiée sur le même plan que les deux premières sections, dont elle était jusque-là séparée par un jardin à la française, cette section était formée de 6 pavillons en tôle d'acier. Elle a été mise en service en octobre 1934 et devait durer environ 15 ans.

Le pavillon spécial pour tuberculeuses, réservé à l'ensemble des aliénées tuberculeuses du département de la Seine, a été construit en dur. Il représentait également une amélioration sensible dans la construction et l'aménagement des pavillons d'hôpitaux psychiatriques et son installation de radiographie, indispensable au traitement de la tuberculose, a rendu de grands services. Il a été ouvert en 1935.

En ce qui concerne les malades, pour lesquelles les méthodes de traitement avaient été appliquées en tenant compte des progrès enregistrés dans la thérapeutique psychiatrique auxquels avait participé largement le corps médical de l'établissement, un programme de distraction était heureusement développé, journaux, livres étaient mis à la disposition des malades ; des séances récréatives : bals, cinéma, théâtre, étaient organisées.

La superficie totale du domaine, qui était en 1900 de 27 hectares environ, passait en 1948 à 37 hectares.

Dans le cadre d'un nécessaire agrandissement de la capacité hospitalière des hôpitaux psychiatriques de la Seine, six pavillons constituant une nouvelle section, ont été construits et mis en service le 1er février 1961, pour 300 malades.

Poursuivant sa politique d'extension des hôpitaux psychiatriques de la Seine, le département a édifié, entre 1967 et 1970, sur fonds d'emprunts, 10 nouveaux pavillons d'hospitalisation de 50 lits chacun (8 pour adultes et 2 pour enfants).

Les 8 pavillons d'adultes avaient été prévus, en principe, pour accueillir des vieillards, afin de désencombrer les services de psychiatrie, l'opération ayant été décidée vers 1961.

Ce fut également en 1970 que la division en 16 services des bâtiments d'hospitalisation s'est effectuée.

La construction de Maison Blanche répondait au désir du Conseil général de la Seine de créer un établissement capable de rivaliser avec les meilleures institutions à l'époque en Europe.

On cherche à répondre aux besoins spécifiques de chaque catégorie de malades : c'est ainsi qu'une section, tout entière édifiée en rez-de-chaussée, est conçue pour être un service d'épileptiques.

Une nouvelle section fut bâtie à une période de restriction des dépenses d'assistance et de déclin de la réflexion psychiatrique sur les structures de soins. Elle était destinée à parer à l'encombrement dramatique des hôpitaux psychiatriques de la Seine à la veille de la seconde guerre mondiale.

Numériquement, Maison Blanche comptait à cette époque 48 pavillons d'hospitalisation, dont 2 conçus pour la pédo-psychiatrie. Du fait de leurs surfaces inégales et de leur distribution intérieure variée, ces pavillons offraient des capacités d'hospitalisation différentes.

En 1971, l'établissement était divisé en 8 sections, permettant l'hospitalisation de 2125 malades adultes femmes et 1200 personnes de sexe masculin, selon les trois modes classiques de placement (placement d'office, placement libre, placement volontaire appelé maintenant placement sur demande d'un tiers).

De part sa conception, l'hôpital de Maison Blanche correspond à une étape de la pensée politique en matière d'équipement psychiatrique.

En fait, l'évolution des méthodes thérapeutiques, de la réglementation définissant l'organisation du système de lutte contre les maladies mentales ont modifié la programmation des équipements psychiatriques qui s'orientent désormais vers des structures plus légères, implantées dans le milieu environnant du malade.

En 1978, l'hôpital de Maison Blanche, centre hospitalier spécialisé en psychiatrie, comporte le site de Neuilly-sur-Marne d'une capacité de 2400 lits. Il est essentiellement sectorisé sur Paris. Mais il offre également des structures, type hôpital de jour, atelier thérapeutique implantés dans Paris intra-muros. Depuis d'autres créations, ont vu le jour de type et de vocation analogues.