Vous êtes dans : Accueil > Établissement > Projet d’établissement 2011-2015 > Le contexte

Le contexte

Le projet d’établissement 2011-2015 a été réalisé dans un nouveau contexte, suite à la réalisation des différentes relocalisations des sites d’hospitalisation sur Paris.

L’EPS Maison Blanche est l’établissement psychiatrique le plus important de Paris, par sa population et son dispositif. Il a conduit ces quinze dernières années, un projet global de restructuration en application des plans de Santé Mentale et des schémas d’organisation sanitaire élaborés par les pouvoirs publics. Maison Blanche a abandonné progressivement son site historique nocéen, pour se redéployer sur des petites unités hospitalières banalisées dans Paris.

Ainsi les projets de relocalisation de l’hospitalisation à Paris ont constitué une priorité majeure des précédents projets, quatre structures d’hospitalisation ont vu le jour à Paris entre 2003 et 2011 totalisant 450 lits. Les conséquences du recentrage de l’hospitalisation sont multiples : meilleure accessibilité, changement d’image qui se traduit par une augmentation significative de la file active, hôtellerie mieux adaptée pour garantir l’intimité et le confort du patient, amélioration des partenariats…

Depuis que le nouveau dispositif hospitalier se trouve à proximité des structures alternatives au sein même du secteur, il apparaît une meilleure cohérence spatiale et temporelle de l’utilisation des différents outils thérapeutiques pour répondre de façon plus adaptée aux demandes de prise en charge psychiatrique.

La période 1998 – 2011 peut être considérée pour l’établissement comme « l’ère des bâtisseurs » ; en effet les projets de construction parisiens se sont succédés sans discontinuer et ont conduit de façon concomitante à une restructuration profonde des services administratifs, logistiques, techniques, et médico-techniques. Cette mutation majeure de la configuration de l’établissement a du s’accompagner d’une conduite du changement appropriée étant donné les conséquences importantes sur le personnel, tant négatives que positives : mutations, recrutements nombreux, reconversions, augmentation du temps de transport, sentiment de perte de culture identitaire, cadre de travail rénové, rajeunissement des équipes, interactions des structures.

On peut dire qu’avec l’ouverture de la dernière structure d’hospitalisation Maison Blanche - XIXème en janvier 2011, l’établissement sort de « l’ère des bâtisseurs » pour rentrer dans une période plus stabilisée. En effet aujourd’hui la relocalisation est achevée, la configuration de l’établissement est redevenue stable, c’est pourquoi nous entrons dans une nouvelle période qui va permettre de profiter de cette nouvelle configuration pour changer les pratiques, améliorer les partenariats, gagner en qualité.

Dans le même temps de nouvelles problématiques apparaissent. Ainsi, il faut se prémunir du phénomène de violence urbaine qui a parfois tendance à s’inviter dans les unités de soins. Par ailleurs, la dispersion des sites au plus près des lieux de vie, conduit au risque de balkanisation et de perte d’identité.
L’établissement a conscience de ces risques, c’est pourquoi il va mettre en oeuvre un projet social et une politique de communication lui permettant de développer le sentiment d’appartenance à travers des réflexions communes sur les pratiques.

C’est dans ce contexte nouveau que l’établissement a élaboré son projet.