Vous êtes dans : Accueil > A LA UNE > Le GHT Paris et l'EHESP s’engagent pour l’amélioration des parcours patients et le développement de la recherche

Le GHT Paris et l'EHESP s’engagent pour l’amélioration des parcours patients et le développement de la recherche

Le GHT Paris Psychiatrie & Neurosciences et l’Ecole des Hautes Etudes en Santé
Publique s’engagent pour l’amélioration des parcours patients et le développement
de la recherche.

UNE VISION COMMUNE – UN PARTENARIAT NOVATEUR

L’ambition d’améliorer et de fluidifier les parcours des patients est au cœur du projet médial du GHT Paris Psychiatrie & Neurosciences. En lien avec un important travail de diagnostic épidémiologique, réalisé en 2015*, afin de mieux connaître et comprendre les besoins des patients, le GHT Paris souhaite promouvoir des dispositifs de soins et des organisations innovants et originaux. Parallèlement, l’une des missions principales de l’EHESP, est de contribuer aux activités de recherche en santé publique et à la mise en place de projets précurseurs. Partenaire incontournable dans l’optimisation et la transformation des actions et de la prise en charge en santé publique, l’EHESP anime un réseau national favorisant la mise en commun des activités des différents organismes publics et privés compétents.

Le GHT Paris et l’EHESP partagent l’intérêt et l’ambition commune d’investiguer la thématique des parcours. Cette ambition se traduit par la volonté de développer des programmes de recherche originaux en santé publique, mais également en sciences sociales, ainsi que sur les aspects  managériaux ou organisationnels dans le champ de la santé mentale.

Dans ce cadre, la direction des Parcours et de l’Innovation du GHT Paris avait lancé en octobre 2015 un appel à expérimentations auprès de l’ensemble des équipes médicales et soignantes des 5 établissements. Le jury composé d’un médiateur pair, des Associations d’usagers, de la ville de Paris, de l’Agence Régionale de Santé d’Île-de-France et de l’EHESP (équipe de recherche Management des Organisations de Santé, MOS) avait finalement retenu deux projets parmi la dizaine de candidatures soumises.

Parmi les critères d’analyse que s’était fixé le jury figuraient le respect de la diversité sociodémographique, la capacité de réponse aux enjeux des parcours patients (respect des droits, autonomie, accessibilité, décloisonnement…), l’implication des malades dans le projet de soins, ou encore les dynamiques partenariales déjà existantes.

La suite dans le communiqué ICI (pdf - 157,96 ko)